Ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes mais refuser la GPA

Ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes mais refuser la GPA

Promesse pas encore tenue d"Emmanuel Macron

Promesse pas encore tenue


La procréation médicalement assistée (PMA) sera ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules en "2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique", a déclaré Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, le 12 septembre au micro de RMC - BFM-TV.

Déjà, le 11 juillet dernier, la ministre de la santé Agnès Buzyn avait évoqué un possible couplage de la question avec la loi de bioéthique. Cette annonce faisait suite à un avis favorable à la réforme émis par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE).

Or, la révision des lois de bioéthique répond à une procédure complexe. Elle doit être précédée d'états généraux organisés par le CCNE. C'est pourquoi les associations favorables à l'extension de la PMA craignent que la réforme n'entre pas en vigueur avant 2019. Sur TF1 le 15 octobre, Emmanuel Macron n'a pas rassuré, annonçant le début d'un "débat" sur la question en 2018. Il s'est à nouveau dit contre la gestation pour autrui (GPA).

Type de promesse: 
Mots-clés : 
PMA, droit des femmes

Commentaires