Réduire le nombre de chaînes et rapprocher les sociétés du service public audiovisuel

Réduire le nombre de chaînes et rapprocher les sociétés du service public audiovisuel

Promesse pas encore tenue d"Emmanuel Macron

Promesse pas encore tenue


L'audiovisuel public est l'une des cibles du gouvernement pour faire des économies. Les différentes chaînes sont régulièrement épinglées pour leurs comptes instables et leur absence de stratégie à long terme.

Le PLF 2018 prévoit donc des coupes budgétaires conséquentes, de 50 millions pour France Télévisions, 25 pour Radio France et entre 2 et 5 millions pour Arte, France Médias Monde et l'INA. Les patrons de l'audiovisuel public l'assurent : ils ne pourront pas à la fois remplir l'ensemble de leurs missions et faire des économies.

Emmanuel Macron et son gouvernement, comme certains parlementaires, pointent quant à eux une mauvaise gestion et une gouvernance inefficace. Pour y remédier, ils envisagent plusieurs réformes radicales. Il s'agit notamment de rapprocher les chaînes régionales de France 3 et France Bleu, le réseau local de Radio France. De même, France Télévisions et Radio France devraient se rapprocher, voire, à terme, fusionner.  

Les discussions entre les patrons de l'audiovisuel public, les parlementaires et le gouvernement n'en sont toutefois qu'à leurs débuts, et aucune piste claire ou définitive n'a encore été dégagée des débats houleux sur la question. 

Type de promesse: 
Mots-clés : 
médias

Commentaires