Adapter le soutien au cinéma et à l'audiovisuel aux nouveaux formats

Adapter le soutien au cinéma et à l'audiovisuel aux nouveaux formats

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), établissement public créé en 1946, est l'organisme chargé du soutien au cinéma et à l'audiovisuel.

La crise sanitaire de 2020 et 2021 a eu un impact négatif encore difficile à évaluer sur le monde du cinéma et de la production audiovisuelle. Au moment du déconfinement du mois de mai 2020, Emmanuel Macron a lancé un fonds d'indemnisation temporaire pour aider à la reprise des tournages de films et de séries. Jean Castex a aussi annoncé une aide supplémentaire de 165 millions d'euros pour le CNC (en réalité, 60 millions d'euros sont dédiés au CNC, les 105 millions restants devant servir à soutenir la profession).

Dans le cadre du plan de relance pour redynamiser l'économie après la crise liée au coronavirus, le gouvernement a décidé d'allouer 70 millions d'euros à l'audiovisuel public qui joue un rôle clé dans la production et le financement de films et de séries. Mais en parallèle, le budget 2021 des entreprises de l'audiovisuel public a baissé de 68,5 millions d'euros (-1,8 %).

Le chef de l'État promettait par ailleurs de transposer la directive européenne relative aux « services de médias audiovisuels » (SMA) avant le 1er janvier 2021. Chose faite le 21 décembre 2020. Désormais, les plateformes de vidéo à la demande - Netflix, Amazon Prime Video, Disney +... - doivent investir entre 20 % et 25 % de leur chiffre d'affaires (réalisé dans l'Hexagone) dans la création française.

Type de promesse: 
Mots-clés : 

Commentaires