Adapter le statut d'intermittent du spectacle

Adapter le statut d'intermittent du spectacle

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Près de 276 000 personnes dépendent du régime particulier de l'intermittence du spectacle en France. Ce statut permet d'adapter l'accès aux indemnités chômage des professionnels du spectacle dont les périodes d'activité sont irrégulières. Le dernier accord régissant le statut a été signé en 2016.

Dans le cadre de la réforme de l'assurance-chômage voulue par Emmanuel Macron, les partenaires sociaux du monde du spectacle ont engagé un cycle de négociations fin 2018 pour discuter du statut des intermittents. Mais les divergences entre syndicats et patronnat ainsi que le climat social (le pays connait un de ses plus grands mouvements sociaux avec les Gilets Jaunes) ont retardé la signature d'un accord.

Le gouvernement, par la voix de son ministre de la Culture Franck Riester, défendait la pérennisation du statut des intermittents décidé en 2016.

Le 21 janvier 2019, les partenaires sociaux ont signé un avenant à l'accord de 2016, maintenant les dispositions pour les professionnels du spectacle jusqu'au 30 septembre 2020 a minima.

Le monde de la culture ayant été forcé de s'arrêter pendant la crise sanitaire liée au coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé le 6 mai 2020 la prolongation des droits au chômage pour les intermittents jusqu'à fin août 2021.

Le 11 mai 2021, les ministères du Travail et de la Culture ont annoncé l'allongement de l'année blanche accordée aux professionnels du spectacle jusqu'au 31 décembre 2021. Pour 2022, les conditions pour prétendre aux indemnisations chômage seront adaptées, a assuré le gouvernement.

Type de promesse: 
Mots-clés : 

Commentaires