Créer des maisons du sport santé

Créer des maisons du sport santé

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Le déploiement de 500 maisons du "sport bien-être" a été rappelé dans la feuille de route de Laura Flessel, ministre des sports du début du quinquennat, à son arrivée au gouvernement.

Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports préconise par la suite d’appuyer ces structures sur “les réseaux existants de coordination”, “d’une plateforme téléphonique à une structure physique dédie en fonction des dynamiques locales”. Il recommande toutefois la mise en place d’un “guichet unique”définition de ces structures. Il pose en outre la question du financement du dispositif, en préconisant de “définir au niveau national les modalités de financement par l’Etat” de ce dispositif.

La stratégie nationale du sport-santé fixe l'objectif de créer 100 maisons du sport santé en 2019. Interrogé par Lui Président en avril 2019, le député de la majorité François Cormier-Bouligeon, spécialiste des questions de sport, veut "garder le cap de 500" maisons du sport-santé créées avant la fin du quinquennat.

Trois appels à projet ont été conduits par le gouvernement sur le quinquennat, et 436 maisons sport-santé étaient référencées au 17 janvier 2022, selon un décompte des autorités, qui revendiquent 4 à 5 établissements en moyenne dans chaque département. Le ministère des Sports évalue à 360.000 le nombre de personnes prises en charge par le dispositif depuis 2019.

Il précise en outre avoir financé le dispositif “à hauteur de 3,5 millions d’euros en 2021”, et prévoit d’augmenter sa contribution à 4,2 millions d’euros sur 2022.

Plusieurs médias locaux ont fait état des possibilités offertes par les maisons sport santé de leur région. Par exemple France 3 Occitanie montrait en novembre 2021 la prise en charge d’un Montpelliérain atteint d’un cancer, qui se réjouissait de pratiquer la plupart du temps en visioconférence dans la mesure où “les salles de sport peuvent être contre-indiquées à cause des germes”.

Une journaliste de La Voix du Nord a de son côté évalué en février 2022 sa condition physique dans la maison sport-santé de Calais, avant de raconter le processus dans un article, photos à l’appui. En Normandie, Ouest-France note en outre fin janvier que les maisons sport-santé peuvent aider les personnes souffrant de séquelles du Covid-19.

Commentaires