Développer l'apprentissage

Développer l'apprentissage

Promesse en cours d"Emmanuel Macron

Promesse en cours


En novembre 2017, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a lancé une concertation pour réformer et développer l’apprentissage. Un rapport, conduit par Sylvie Brunet, présidente de la section travail du Conseil économique, social et environnemental, lui a été remis le 30 janvier. Mais les premiers pas de la réforme ont créé des tensions : les régions se sont retirées de la concertation, dénonçant la volonté du gouvernement de « privatiser » l’apprentissage en transférant la gestion aux branches professionnelles.

La ministre du Travail a ensuite exposé les grandes lignes de la réforme de l’apprentissage le 9 février. Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a été présenté en Conseil des ministres le 27 avril 2018. L’un de ses trois volets porte la réforme de l’apprentissage. Le texte a été définitivement adopté le 1er août 2018 après un ultime vote de l’Assemblée nationale.

Comme promis par Emmanuel Macron, les branches professionnelles seront impliquées dans la définition des programmes des formations en apprentissage. Le ministère du Travail a  parlé de « co-construction » entre l’Etat et les branches. Une classe de troisième préparant à l’apprentissage est aussi créée. La « troisième prépa-métiers » sera disponible sur la base du volontariat et contiendra des périodes d’immersions dans centres de formation d’apprentis.

Toutefois, son décret d’application n’a pas encore été pris selon l’échéancier de mise en application de la loi disponible sur Légifrance. Il était pourtant prévu pour le 14 décembre 2018.

Le développement des filières en alternance est aussi au programme de la réforme des lycées. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, en a annoncé les grandes lignes le 28 mai dernier.

Parmi les douze points-clés de la réforme, figure la généralisation de l’apprentissage « dans tous les lycées professionnels ». Les diplômes de la voie professionnelle vont également être réformés : le CAP pourra être enseigné en trois ans à partir de la rentrée 2019 pour les élèves en ayant le plus besoin.

Type de promesse: 
Mots-clés : 
apprentissage

Commentaires