Maintenir les accords de Schengen

Maintenir les accords de Schengen

Promesse partiellement tenue d"Emmanuel Macron

Promesse partiellement tenue


Dans sa tribune en 24 langues "Pour une renaissance de l'Union européenne" publiée le 4 mars 2019, Emmanuel Macron propose une "remise à plat" de l'espace Schengen. S'il ne remet pas en cause le principe des accords de libre-circulation sur le continent, il souhaite redéfinir les "obligations de responsabilités [...] et de solidarité" des pays membres. 

Emmanuel Macron promettait de limiter la suspension des accords de Schengen aux situations d'urgence. Mais sous son mandat, la France continue de demander tous les six mois la remise en place temporaire de contrôles aux frontières en mettant en avant le risque terroriste. Une situation qui dure depuis les attentats de novembre 2015.

En novembre, le Parlement européen a adopté un rapport pour limiter ces dérogations. Les eurodéputés veulent limiter leur portée à deux mois, et leur durée maximale à un an.

Commentaires