Ouvrir l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent

Ouvrir l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent

Promesse partiellement tenue d"Emmanuel Macron

Promesse partiellement tenue


La loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel", entrée en vigueur le 5 septembre 2018, permet une ouverture des droits aux salariés démissionnaires.

Cependant, pour recevoir l'allocation, le démissionnaire doit répondre à plusieurs critères. Par exemple, l'existence d'un projet professionnel, une nouvelle formation ou la création d'une entreprise. Une commission régionale sera chargée d’en vérifier son caractère « réel et sérieux ». Six mois plus tard, celui qui a quitté son emploi sera contrôlé pour s’assurer de la réalité de sa reconversion.

L'objectif était de faire bénéficier entre 20 000 et 30 000 salariés démissionnaires sur les 1,4 millions qui ont démissionné durant l'année 2020. Selon la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) interrogé par 6 députés rapporteurs dans un rapport déposé le 19 janvier 2022, seulement 14 000 salariés démissionnaires ont pu prétendre à l'ouverture de droit au chômage entre novembre 2019 et novembre 2021. 

Commentaires