Ouvrir l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent

Ouvrir l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent

Promesse partiellement tenue d"Emmanuel Macron

Promesse partiellement tenue


L'assurance-chômage ne deviendra pas "universelle", elle ne sera finalement qu'élargie. Alors qu'Emmanuel Macron avait promis d'en faire bénéficier l'ensemble des salariés démissionnaires, la réforme a été revue à la baisse. La ministre du travail, Muriel Pénicaud a annoncé la nouvelle dans un entretien au Parisien le 2 mars 2018. Entre 20 000 et 30 000 salariés démissionnaires pourraient bénéficier de ce dispositif d'assurance sociale. Soit 3% du million de travailleurs qui démissionnent chaque année.

Le démissionnaire devra également répondre à des conditions comme l'existence d'un projet professionnel, une nouvelle formation ou la création d'une entreprise. Une commission régionale sera chargée d’en vérifier son caractère « réel et sérieux ». Six mois plus tard, celui qui a quitté son emploi sera contrôlé pour s’assurer de la bonne marche de sa reconversion.

Le coût de la mesure sera donc moins élevé que prévu. Loin des 3 à 5 milliards d'euros estimés par le ministère du travail, elle ne devrait représenter que 180 millions d'euros. 

Type de promesse: 
Mots-clés : 
protection sociale

Commentaires