Parité dans les nominations aux grands postes de l'Etat

Parité dans les nominations aux grands postes de l'Etat

Promesse partiellement tenue d"Emmanuel Macron

Promesse partiellement tenue


Emmanuel Macron n’a pas fait évoluer les règles favorisant la parité dans les nominations aux grands postes de l'État (fonctions publiques, hôpitaux etc.). Celles-ci reposent principalement sur la loi Sauvadet de 2012, qui fixait des quotas graduels de nominations paritaires : 20 % pour la période 2013-2015, 30 % pour 2015-2017, et 40 % à compter de 2018.

Or, en 2017, première année du quinquennat Macron, les femmes ne représentaient que 36 % des nominations (et même 32 % pour les postes les plus prestigieux). Cela a donné lieu à des pénalités financières pour les six ministères (Intérieur, Agriculture, Finances, Armées, Économie) hors des clous.

La situation s’est améliorée par la suite, avec 37 % de femmes en 2018, et 42 % en 2020, en ligne avec les obligations de la loi Sauvadet. On ne connaît pas encore les chiffres pour 2021 et 2022.

Commentaires