Plus de contrôle continu pour le baccalauréat

Plus de contrôle continu pour le baccalauréat

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Alors ancien directeur de Sciences Po Lille, Pierre Mathiot, a remis  un rapport sur le baccalauréat au ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, le 24 janvier 2018. Il a proposé plusieurs mesures réformant le lycée et le bac :

  • La fin des séries L, ES et S au profit de « mineures » et « majeures », choisies par les lycéens en première, et s’ajoutant au tronc commun
  • La réorganisation de l’année scolaire en semestres et non plus en trimestres
  • La réduction du nombre d’épreuves finales du baccalauréat à quatre (au lieu de dix ou quinze) plus un « grand oral ». Les autres matières seraient évaluées en contrôle continu ou par des examens ponctuels comme les partiels à l’université
  • Le remplacement des épreuves orales de rattrapage par un examen du livret scolaire

Invité de France Inter en janvier 2018, Jean-Michel Blanquer a confirmé la réforme du baccalauréat : « quatre épreuves terminales » et du contrôle continu. Il a lancé une concertation avec les syndicats avant de présenter la réforme au Conseil des ministres du 14 février 2018.

Le contrôle continu représentera désormais 40% de la note finale du baccalauréat. Dans le bulletin officiel du 19 juillet 2018, le ministère de l’éducation nationale a précisé les contours de cette future note : 30% sur les résultats aux épreuves communes de contrôle continu (deux en première et une en terminale pour chaque matière) et 10% sur l’évaluation des résultats de l’élève « au cours du cycle terminal ».

Les spécialités sont également réformées. Au lieu des séries L, ES et S, les élèves devront choisir trois enseignements de spécialité en fin de seconde. Douze enseignements sont mis en place mais le ministère a recommandé aux lycées d’en proposer au moins sept. En terminale, les élèves garderont deux des trois enseignements de première. Selon les premiers chiffres du ministères, cités par Le JDD, 92% des lycées publics vont proposer les sept enseignements de spécialités recommandés*.

La réforme prendra effet à la rentrée 2019 pour un premier baccalauréat réformé en 2021.

* (mathématiques ; sciences économiques et sociales ; sciences de la vie et de la terre ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères ; histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; physique-chimie)

Type de promesse: 
Mots-clés : 
école

Commentaires