Prime de 1 000 euros pour acheter un véhicule moins polluant

Prime de 1 000 euros pour acheter un véhicule moins polluant

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Pour rappel, il existe deux aides à l'achat de véhicules peu polluants, cumulables entre elles : le bonus écologique et la prime à la casse. Le premier (qui peut également être un malus si le véhicule pollue trop) date de 2008. Le second, bien plus ancien, remonte à 1994. La prime à la conversion est la suite de ce système de prime à la casse.

Instaurée en 2014 par Ségolène Royal, la prime à la conversion a été concrètement mise en place au 1er janvier 2018, pour un montant allant jusqu’à 2000 euros pour les ménages les plus modestes. Surtout, cette aide est la première à intégrer les véhicules d’occasion. Or, « 70 % des immatriculations annuelles de véhicules légers sont des véhicules d’occasion », selon François Mondello, président de l’Alliance nationale des experts automobiles (Anea).

Pour pallier le mécontentement sur la hausse des prix du carburant, Edouard Philippe a annoncé le 14 novembre 2018 que cette prime serait doublée et élargie à 20% des ménages les plus modestes.

Mais à l’été 2019, le gouvernement a durci les conditions d’accès du dispositif, victime de son succès.

Aujourd’hui, il est possible de bénéficier jusqu'à 3 000 € pour l'achat d'un véhicule thermique et jusqu'à 5 000 € pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Ainsi, Emmanuel Macron et ses ministres de l’écologie ont donc davantage adapté un système existant que créé une nouvelle prime.

Type de promesse: 
Mots-clés : 

Commentaires