Prise en charge à 100 % des lunettes, prothèses auditives et dentaires et de l'hypertension artérielle

Prise en charge à 100 % des lunettes, prothèses auditives et dentaires et de l'hypertension artérielle

Promesse en cours d"Emmanuel Macron

Promesse en cours


Lors de la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, mardi 24 octobre, Agnès Buzyn annonce lancer « dès la semaine prochaine le travail et la concertation pour aboutir à un reste à charge zéro dans les domaines de l’optique et des audioprothèses, en sus des négociations entamées mi-septembre dans le secteur dentaire ». Un texte devrait voir le jour « avant la fin du premier semestre 2018 », a t-elle annoncé.

Promesse préciséeDans un entretien au magazine Viva le 31 octobre, elle annonce que l’objectif est « d’aboutir à la création d’un panier de soins « standard » pour lequel le patient n’aura aucun reste à charge. Il n’est donc pas question de supprimer le reste à charge pour toutes les lunettes, audioprothèses et prothèses dentaires. Mais nous tiendrons notre engagement de proposer aux patients une offre sans reste à charge pour ces produits de santé essentiels du quotidien. »

Promesse en douteCependant, la promesse est "intenable en l'état" selon une étude du 27 novembre 2017, réalisée par le comparateur de lunettes Sénèque et la société de conseil Jalma Health. Publiée dans Le Monde, elle se base sur 4 millions de devis ainsi que sur des données de l'Observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale. L'étude pointe notamment les prestations optiques complexes comme les verres progressifs (utilisés par 12 millions de personnes) qui ne sont remboursés qu'à 35 % actuellement. Des prestations qui seraient très coûteuses et difficiles à rembourser à 100 %.

A l'automne 2018, le dispositif "100 % santé" est inscrit dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, avec une montée en charge sur trois ans.

A partir du 1er janvier 2020, la réforme entre dans sa deuxième phase : les opticiens et les dentistes sont obligés de proposer une formule avec reste à charge zéro pour les patients couverts par une complémentaire santé. Elle ne concerne que les poses des couronnes et bridges pour le dentaire. Pour les appareils auditifs, le remboursement va être amélioré, jusqu'à son application totale en 2021. La première étape, début 2019, a vu la prise en charge de 200 euros de plus pour les autioprothèses "100 % santé". En 2020, 2050 euros vont s'y ajouter.

Comment financer le "100 % santé" ? En mettant à contribution les complémentaires santé. Le gouvernement évalue à 50 millions d'euros par an en moyenne l'effort qui leur sera demandé, sur un total d'un milliard d'ici 2023.

Commentaires