Refuser l'accès du Royaume-Uni au marché unique après le Brexit

Refuser l'accès du Royaume-Uni au marché unique après le Brexit

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Après des mois de négociations, l'Union européenne et le Royaume-Uni se sont accordés sur les termes de leur divorce le 17 octobre 2019. Le pays, qui avait voté en faveur du Brexit en 2016, n'est officiellement plus membre de l'UE depuis le 1er février 2020.

L'accord de retrait a cependant prévu une période de transition entre le 1er février et le 31 décembre 2020, pendant laquelle le Royaume-Uni a pu continuer d'accéder au marché unique européen (mais sans pouvoir participer aux réunions institutionnelles des États membres). Les Britanniques et les Européens ont profité de cette période pour négocier un accord de commerce et de coopération, régissant leurs relations post-Brexit.

Les discussions entre la Commission européenne et le gouvernement de Boris Johnson se sont révélées compliquées. Les deux camps se sont opposés sur la question de la pêche, de la frontière irlandaise et des règles de concurrence avant de parvenir à un accord de commerce et de coopération le 24 décembre 2020.

L'accord entre l'UE et le Royaume-Uni prévoit une certaine fluidité des échanges commerciaux entre le continent et les îles britanniques en écartant tout quota et droit de douane sur les marchandises. Mais les Britanniques n'ont pas un accès au marché unique aussi avantageux que lorsqu'ils étaient encore membres de l'Union européenne : les produits - surtout alimentaires - doivent faire l'objet de contrôles douaniers lorsqu'ils franchissent la frontière pour s'assurer qu'ils respectent les normes sanitaires et environnementales européennes.

Commentaires