Renforcer les normes antipollution européennes pour les voitures

Renforcer les normes antipollution européennes pour les voitures

Promesse tenue d"Emmanuel Macron

Promesse tenue


Promesse tenueEn 2015, le scandale du « Dieselgate » éclate : le groupe automobile allemand Volkswagen truquait les tests d’homologation des émissions de gaz à effet de serre de ses véhicules. Pour autant, l’Union européenne n’a pas attendu cette polémique pour modifier ses tests d’homologation.  L’ancien cycle NEDC (New European Driving Cycle ou nouveau cycle européen de conduite), datant de 1973 a été remplacé par les procédures WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedures ou test de véhicules légers harmonisé au niveau mondial).

Le WLTP est rentré en vigueur le 1er septembre 2017. « Mais il était en discussion depuis 2009 », analyse Elodie Collot, experte senior en réglementation environnementale chez UTAC CERAM, un spécialiste de l’homologation automobile. Il est accompagné de tests en condition réelle (sur route) appelés RDE. « Ceux-ci étaient dans les cartons depuis 2011 », précise Elodie Collot.

Enfin, tous les 5 ans environ, l’Union Européenne rend ses règlements d’émissions de gaz à effet de serre plus sévère. La première dite Euro 1, date de 1992, et la dernière en date, l’Euro 6d full, du 1er janvier 2021.

Les normes antipollution européennes sont proposées par la Commission et débattues ensuite au niveau européen. La France peut peser dans les négociations, notamment pour la future norme Euro 7 qui pourrait être particulièrement stricte. Mais le renforcement de ces normes n’est ni du seul ressort français, ni apparu avec l’élection d’Emmanuel Macron en 2017.

Commentaires